Pôle jonction

This reading was recorded by Alessandro Mistrorigo at Phonodia LAB in Venice, Italy, on the 18th of March, 2014.

Read by Serge Delaive on 18 March 2014

Pôle jonction

Ici les routes se rejoignent
en quatre bras perpendiculaires
tracés rectilignes au milieu de la plaine

Le vent du nord gifle les broussailles
puis les arbres chétifs recroquevillés
contre les haies basses et les genévriers

La lune entière une digue
à l’envers des nuages découpés
en lanières étroites et morfondues

L’homme solitaire s’assied
au centre précis du carrefour
il pose l’oreille contre l’asphalte

Les routes vides
pareilles au froid qui craque
se taisent dans leur langue

Il est loin le temps des vins de lilas
alors que les figures du vent
se masquent dans l’air rigide

Sur ce plateau que l’on appelle ici le pôle
la terre dure ne refroidit pas
et le vent joue une musique sourde

Si tu continuais tout droit songe-t-il
tu t’en irais dans la direction opposée
de celle dont tu proviens et qui n’a pas de sens

Il existe exactement quatre possibilités
dans ce carrefour où l’homme s’est arrêté
et refuse autant de choix

Plus une celle de ne plus avancer
là une flache forme une manière d’auge
et la lune saigne à travers sa chevelure

Nulle vie éternelle pense l’homme
aux poignets écorchés
comme le sang solide s’écoule

Et se mêle à l’eau de la flaque
qui récolte les pluies du ciel
en cet endroit désert nommé

Pôle jonction.

from Art Farouche (Paris: Éditions de la différence, 2011).

Share this Poem with your co-workers or friends